Figures de style, une réinvention infinie du langage

Mur des mots de l'artiste Ben (Blois)

Mur des mots à Blois – Ben

Dans Exercices de style, Raymond Queneau part d’une situation pour la décliner de cent façons différentes et démontre combien la forme choisie a un impact sur la perception et donc l’interprétation qu’en fera le lecteur. La figure de style y est utilisée comme un indice pour faire réagir le lecteur, le plus souvent en jouant sur la connotation des mots, le détournement ou le renforcement de la syntaxe. Ce n’est pas une science exacte ; la signification d’une figure de style est variable selon chaque texte (poème, discours, slogan…). La figure de style est donc  un procédé par lequel on agit sur la langue, en mettant en évidence ses particularités, en accentuant son efficacité ou en bouleversant son usage courant. Depuis Aristote à nos jours, elle est donc source de réinvention du langage humain et source inépuisable pour les responsables  de communication et les publicitaires. On peut citer, le calembour « il n’y a que Maille qui m’aille » ou encore le célèbre slogan « du pain, du vin, du Boursin ». Cette rime à l’intérieur d’une même phrase est une figure  appelée homotéleute.

Découvrez les figures de style classées en quatre catégories : figures de mots, figures de sens, figures de construction et enfin figures de pensée.

Publicités

Le temps d’un discours

discours Rappelez vous de vos expériences d’auditeur quand vous rédigez un discours. Les phrases courtes (14 à 18 mots) sont à privilégier. Pour visualiser si les phrases sont trop longues, colorez en rouge les phrases de plus de 19 mots.

L’attention, sauf cas exceptionnel décline au bout de 10 minutes. La structure temporelle d’un discours peut être résumée ainsi :

  • Civilités : 30 secondes
  • Introduction : 1 mn
  • Développement : 6 à 7 mn
  • Conclusion : 1 mn