ESS : naissance officielle d’un nouveau secteur économique

essDepuis mercredi, l’économie sociale et solidaire (ESS) est considérée comme un secteur économique à part entière. Les organisations de ce secteur – que sont les mutuelles, associations, scop, fondations et coopératives – vont être répertoriés par l’Insee et faire l’objet d’indicateurs économiques.

L’ESS (économie sociale et solidaire) pèse déjà 2,4 millions de salariés, soit un emploi privé sur huit en France. Et ce nouveau secteur affiche une croissance  de 23% sur les dix dernières années contre 7% en moyenne pour les autres activités économiques.

Cette reconnaissance officielle va permettre  aux entrepreneurs du secteur de demander des financements auprès de la BPI (banque publique d’investissement) dont les portes leur étaient closes jusqu’à présent. Cette structure publique se verra dotée des 500 millions spécialement dédiés à ces entrepreneurs.

Une autre mesure annoncée concerne plus spécialement les Scop (Sociétés coopératives et participatives). Pour faciliter leur création via une reprise d’entreprise par ses salariés, le nouveau dispositif doit leur permettre de rester minoritaires dans leur coopérative durant sept ans, le temps de trouver les fonds nécessaires à une reprise total. Durant cette période, ils bénéficieront également d’allègements fiscaux. Enfin, tout projet de cession d’entreprise doit être annoncé au moins deux mois à l’avance aux salariés, pour leur laisser le temps d’organiser un éventuel rachat. L’ensemble de ce dispositif sera examiné par les assemblées à la rentrée.