SEO : pour une optimisation pertinente et économe en énergie

Apparaître sur la première page lors d’une recherche par exemple sur Google amène un volume important de trafic. Deux tiers environ d’utilisateurs cliquent sur un des résultats de la première page et la quasi-totalité ne regardent pas au-delà de la troisième page. Le Search Engine Marketing (SEO) ou l’optimisation pour les moteurs de recherche est incontournable pour augmenter la visibilité d’un site internet.

Optimiser la pertinence

Parmi, les méthodes utilisées, on peut citer l’optimisation d’un site internet pour des mots clés, l’achat de liens commerciaux, la qualité du contenu ou encore des liens ou URL des pages de site web,  les balises meta (ou meta tags en anglais).

Google estime que 400 millisecondes, soit le temps de deux clignements d’œil, représentent 8 000 000 de recherches en moins sur son site (sur un total de 3 milliards par mois). Le but d’un moteur de recherche doit fournir la requête la plus pertinente à l’utilisateur. Les algorithmes de classement des moteurs sont donc constamment modifiés.

Optimisation du chargement du site ou du blog

L’optimisation sur les moteurs de recherche passe également par l’optimisation du site internet. La règle des 2 secondes peut être appliquée pour une minorité d’internautes. 10% et respectivement 15% passent à autre chose lorsque l’attente est d’environ 1 seconde ou 2 secondes. Selon l’étude menée par KISSmetrics aux Etats-Unis, 2 e-consommateurs sur 5 abandonnent un site qui met plus de 3 secondes à charger et environ 1 sur 2 considère 2 secondes comme acceptable.

Pour un site globalisant 5000 visites en moyenne par mois, c’est au moins 1000 visiteurs qui n’apporteront pas un commentaire, un backlink ou un tweet.  Une perte qui va pénaliser le ranking tant recherché pour la promotion d’un site. Cela est d’autant plus dommageable que les moteurs de recherche et particulièrement Google Autre accorde une préférence dans les dernières évolutions de son algorithme aux sites performants.

Alléger les données économie d’énergie

Un site Internet est souvent ralenti par des données inutiles. Dans une enquête menée par GTmetrix sur les 995 sites à plus fort trafic au monde en 2010, il est apparu que 23 pétaoctets de données sans valeur étaient téléchargées chaque mois, soit 619 ans de téléchargement pour une personne équipée d’une ligne DSL.

Un poste de travail standard consommant en moyenne 100 Watts heure, les calculs montrent que  619 ans de consommation électrique d’un ordinateur équivaut à environ 242 GigaWatts heure, soit la consommation de près de 89 000 foyers en France.

Publicités